Bandeau
Ni patrie ni frontières
Slogan du site
Descriptif du site
João Bernardo : Le désert et les monstres
Article mis en ligne le 2 août 2023

MOTS CLES : identitarismes et nationalismes ; écologie et fascisme ; mouvements afrobrésiliens ; « mâle blanc hétéronormé occidental » et « antirace » ; postfascismes et identitarismes ; classe capitaliste des gestionnaires* ; gauche et classe ouvrière

Un texte divisé en six parties :


1. L’écart croissant entre la définition économique de la classe ouvrière et son indéfinition sociologique a permis à la somme des identités de remplacer la classe ouvrière.

2. Si le capitalisme avait dompté le feu et inventé la roue, les partisans du mouvement écologiste voudraient nous laisser dans le noir et nous obliger à nous déplacer seulement à pied.

3. La sexualisation et la racialisation de toutes les questions insèrent les identitarismes dans la logique raciale du Troisième Reich.

4. Dans un cadre nationaliste, le Sud global inclut tous les identitarismes.

5. L’écologie et l’identitarisme partagent la notion de « récit » et une croyance en la symétrie des enchaînements temporels. Ils alimentent ainsi conjointement la mythologie de notre époque.

6. Que signifie être révolutionnaire dans une situation non révolutionnaire ?


Documents
j__bernardo_le_de_sert_et_les_monstres.pdf 770.2 kio / PDF