Bandeau
Ni patrie ni frontières !
Slogan du site
Descriptif du site
« Confusion » et « confusionnisme » : utilité et limites de ces notions
Article mis en ligne le 18 mars 2019

La revue Ni patrie ni frontières a publié en septembre 2011 un numéro intitulé « Extrême gauche, extrême droite. Inventaire de la confusion ». A travers plusieurs entrées thématiques et articles provenant de différents courants politiques, ce recueil de textes abordait des thèmes comme « Passerelles ; Concepts et thèmes propices ; Sites Internet ; Idiots utiles “de gauche” et manipulateurs fascistes ; Convergences méprisables ; Quelques notions et expressions de l’extrême droite ; Médias, fdesouche et “fachosphère”. »
Plus de sept ans ont passé et, s’il fallait fabriquer une nouvelle édition de ce numéro, le nombre de personnes, d’organisations, de sites et de thèmes abordés serait beaucoup plus important qu’à l’époque.
Les notions de confusion et de confusionnisme se sont répandues, grâce à l’activité de plusieurs sites antifascistes, comme confusionnisme.info (actif de 2014 à 2016, et dont les articles sont toujours disponibles) les enragés.antifa-net (qui s’est momentanément arrêté, qu’on peut trouver sur Facebook sous l’appellation Les enragés, mais devrait bientôt renaître sur le Net), les Luftmenschen, Lignes de crêtes, mais aussi des sites nettement plus « modérés » comme conspiracywatch.info.
Evidemment, ces notions ont provoqué des débats, de plus ou moins bonne foi.