Bandeau
Ni patrie ni frontières !
Slogan du site
Descriptif du site
Participer à la lutte historique pour un monde meilleur : interview de plusieurs camarades du groupe De Fabel van de illegaal (aujourd’hui Doorbraak)

J’ai passé quatre jours en compagnie des militants du groupe De Fabel van de illegaal durant l’été 2005 dans la petite ville de Leiden où est né ce groupe. L’interview qui suit reprend l’essentiel de nos discussions. Bien sûr, nous n’avons pas seulement discuté de politique, nous avons préparé et partagé des repas, nous nous sommes baladés, nous avons ri et plaisanté et avons profité de moments de silence. En lisant les pages qui suivent, vous ne capterez malheureusement pas l’exceptionnelle atmosphère de fraternité, d’humour et de chaleur humaine qui a imprégné nos échanges.

Article mis en ligne le 18 mai 2017
dernière modification le 22 mai 2017
logo imprimer

JLes révolutionnaires ont souvent de belles ou de bonnes idées, ils dénoncent les injustices et luttent parfois efficacement contre elles, mais passer plus de quelques heures en leur compagnie est parfois terriblement ennuyeux ou difficile à supporter plus d’une journée.

Heureusement, cela n’a pas été du tout mon cas avec Ellen, Harry, Eric et Jan. Même si nous ne sommes pas tombés d’accord sur tout (et d’ailleurs pourquoi aurions-nous dû le faire ?) j’ai eu l’impression agréable et rare que nous arrivions souvent aux mêmes conclusions sans emprunter les mêmes chemins, et parfois même, de façon « magique », sans même mentionner pourquoi nous avions adopté ces positions communes. Cette expérience a été beaucoup plus encourageante pour moi que si j’avais rencontré des gens de ma génération, ayant le même passé, ou la même formation politique.

Je ne sais pas si c’est lié à un microclimat politique particulier à Leiden, aux tendances libertaires des individus que j’ai rencontrés, au fait qu’ils ont une longue expérience de la vie communautaire, à leur habitude de discuter de façon non sectaire, ou au fait que De Fabel van de illegaal est un petit groupe qui affronte les questions du racisme et de l’oppression tous les jours, mais le résultat a été enthousiasmant pour moi.
Je ne peux qu’espérer que cette interview et les textes de ce livre vous communiqueront le même enthousiasme, même si les thèmes et les perspectives qui y sont évoqués ne sont pas toujours très roses.

Y.C.

(Depuis que cette interview a été réalisée en 2005, le groupe De Fabel a fusionné avec 2 autres groupes en 2007, pour constituer une nouvelle organisation, Doorbraak, et compte une cinquantaine de militants dans 8 villes en 2017).




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2