Bandeau
Ni patrie ni frontières !
Slogan du site
Descriptif du site
Annelise Orleck, A l’assaut du Caesars Palace, Comment des mères afro-américaines ont mené leur propre guerre contre la pauvreté

Ce livre raconte comment un groupe de femmes noires de Las Vegas a mené pendant plus de vingt ans (1970-1990) une guerre originale à la fois contre la pauvreté et contre la bureaucratie de l’aide sociale (welfare). L’auteur, l’historienne Annelise Orleck, a côtoyé ces femmes pendant une dizaine d’années, menant avec elles de nombreux entretiens dont les citations parsèment le livre. Elle a visiblement développé de forts liens d’amitié avec une bonne partie d’entre elles. Il s’agit donc d’une sorte d’histoire orale de ce mouvement.
Ces femmes sont noires, pauvres, mères célibataires. Elles ont grandi en Louisiane dans les années 40. Elles travaillent à la récolte du coton dès qu’elles ont une dizaine d’années, dans des plantations dont l’économie repose encore exclusivement sur le bas coût de la main-d’œuvre. Elles ne vont pratiquement pas à l’école, et ont souvent leur premier enfant très jeunes (conséquence d’un viol, pour l’une d’entre elles). Pour échapper au monde étouffant des plantations, elles quittent jeunes la Louisiane pour Las Vegas, où l’on dit qu’il est facile de s’enrichir. D’autres enfants suivent rapidement : elles ont sept, neuf, onze enfants. Elles n’ignorent pas la contraception, mais les médecins refusent systématiquement de leur en prescrire, malgré leurs demandes réitérées et parfois désespérées – on ne veut pas donner à ces femmes, noires et pauvres, les moyens de contrôler leur propre corps. Les pères, souvent joueurs et alcooliques, ont disparu, à moins qu’elles ne les aient quittés pour échapper à leur violence.

Article mis en ligne le 4 mai 2017
dernière modification le 24 mai 2017
logo imprimer



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2