Le racisme noir contre les Noirs en Afrique : un douloureux paradoxe de la lutte des classes
Article mis en ligne le 26 novembre 2020

Un article de Passa Palavra (Brésil)

Le racisme est un outil stimulé par les capitalistes pour mobiliser certains groupes de travailleurs contre d’autres, afin que leur exploitation commune passe inaperçue.

En marge de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, des agressions gratuites de Jair Bolsonaro contre de hauts dignitaires et d’autres chefs d’État en désaccord avec lui, et en marge des tensions qui entourent le Brexit, on est frappé, dans les médias qui analysent l’actualité internationale, par le silence assourdissant qui règne autour des agressions xénophobes en Afrique du Sud, en Zambie et au Nigeria. Nous voudrions les évoquer pour souligner que le racisme et la xénophobie n’ont pas de couleur ; ce sont des outils de division et de contrôle de la classe ouvrière, et toute lutte contre l’exploitation économique et l’oppression politique qui n’a pas pour fondement pratique la solidarité internationale entre tous les travailleurs peut finir par apporter de l’eau au moulin de la réaction fasciste.