Les limites de l’antiracisme par Adolph Reed Jr. (2009)
Article mis en ligne le 22 juillet 2020
dernière modification le 17 août 2022

L’antiracisme est un concept favori de la gauche américaine ces jours-ci. Bien sûr, tous les chics types veulent être contre le racisme, mais que signifie exactement ce mot ?
Le discours contemporain de « l’antiracisme » est beaucoup plus axé sur la taxonomie que sur la politique. Il met l’accent sur le mot qui devrait désigner certaines sources d’inégalité – censées être largement reconnues comme des preuves de « racisme » – plutôt que de préciser les mécanismes qui les produisent, ou même les mesures qui pourraient être prises pour les combattre. Et je suis désolé, mais le fait de proclamer que l’on veut « supprimer le racisme » ou « rejeter la blanchitude » ne peut être considéré comme un pas en avant vers cet objectif, pas plus que le fait d’attendre la « révolution », ou de demander l’intervention de Dieu.

Si l’organisation d’un rassemblement contre le racisme semble actuellement être un acte politique plus substantiel que la participation à une veillée de prière pour la paix mondiale, c’est uniquement parce que les militants antiracistes contemporains sont persuadés qu’ils utilisent les mêmes tactiques et poursuivent les mêmes objectifs que leurs prédécesseurs lors des grandes luttes contre la ségrégation raciale.

*****

Critique vis-à-vis de politiciens bourgeois comme Jesse Jackson et Barack Obama, mais aussi de Malcom X ou de l’idéologie des Black Panthers, ce social-démocrate keynésien (pas du tout révolutionnaire donc) développe des points de vue originaux, dans un style incisif, dans une perspective à la fois universaliste et « classiste ». Militant pour la création d’un parti ouvrier de masse aux Etats-Unis, il défend des positions marxistes et a soutenu activement la campagne de Bernie Sanders.

TEXTES D’ADOLPH REED JR. DISPONIBLES EN FRANCAIS sur ce site

Pour un réexamen de la particularité noire (1979)

Mon cheminement vers la Théorie critique (1984)

Les fausses représentations de la gauche blanche (1993)

Les limites de l’antiracisme (2009)

Marx, la race et le néolibéralisme (2013)

De la « transgenre » Bruce/Caitlyn Jenner à la « transraciale » Rachel Dolezal : pour les féministes et les « Identitaires raciaux » américains y aurait-il de bons et de moins bons « trans » ? (2015)

Les disparités raciales ne nous aident pas à comprendre les structures profondes
de la violence policière (2016)

Antiracisme : la gauche défend des solutions néolibérales (2018)

De quelques clichés, procédés ou « théories » commodes pour éviter la question sociale et celle de l’exploitation de classe des Afro-Américains (2018-2019)

Le mythe du « réductionnisme de classe » (2019)

Pour une histoire politique matérialiste des Noirs américains (2019)

Adolph Reed Jr. et Keeanga-Yamahtta Taylor et débattent des réparations pour l’esclavage aux Etats-Unis (2019)

Disparités raciales en matière de santé et Covid-19. Prudence et contexte (2020)