Bandeau
Ni patrie ni frontières !
Slogan du site
Descriptif du site
Quelques précisions à propos de la revue Ni patrie ni frontières
Article mis en ligne le 29 avril 2017
logo imprimer

http://revuenipatrienifrontieres.blogspot.fr/2013/05/quelques-precisions-propos-de-ni-patrie.html

M’étant tota­le­ment « déc­onnecté » des milieux révo­luti­onn­aires pen­dant 20 ans, j’ai redéc­ouvert, en pré­parant ce petit bul­le­tin depuis quel­ques mois, toute une série de com­por­te­ments dépl­aisants que j’avais rangés dans un coin pous­siéreux de ma mém­oire : mépris des autres, inca­pa­cité à sortir de l’ortho­doxie de sa cha­pelle, dog­ma­tisme, condam­na­tions à l’emporte-pièce, mém­oire for­te­ment sél­ec­tive concer­nant les erreurs passées, méga­lo­manie, ini­mi­tiés per­son­nel­les, oppor­tu­nisme, ver­biage ultra-radi­cal com­biné à l’absence non moins radi­cale de toute acti­vité mili­tante, incan­ta­tions rhé­to­riques contre la petite-bour­geoi­sie, etc.
Mais aussi, heu­reu­se­ment, des qua­lités fort sti­mu­lan­tes : esprit cri­ti­que, intérêt pour le mou­ve­ment ouvrier et son his­toire, volonté d’en déc­oudre avec l’ordre exis­tant, saine rév­olte contre l’oppres­sion, hos­pi­ta­lité et même… sens de l’humour.
J’ai essayé de pren­dre ma plume pour expri­mer ma per­plexité devant la déliqu­esc­ence de l’extrême gauche et de l’ultra-gauche au cours de ces vingt der­nières années mais le rés­ultat ne me satis­fai­sait pas. Je vou­lais à la fois éviter toute équi­voque quant à l’objec­tif de Ni patrie ni fron­tières et ne pas perdre mon temps avec cer­tains indi­vi­dus (cf. l’enca­dré ci-des­sous : « Le sadi­que sabota mon des­sert »). Heureusement, je tombai sur un texte : « Verbalisme » écrit par Guy Fargette en 1989 mais qui - hélas - n’avait pas pris une ride.




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2