Bandeau
Ni patrie ni frontières !
Slogan du site
Descriptif du site
DE "LA TRISTE FARCE DE LA VICTOIRE DU NON " en 2005 AUX GILETS JAUNES 2018/2019
Article mis en ligne le 20 février 2019
logo imprimer

En dehors du fait que la carte des barrages correspondrait, selon certains specialistes, à la carte de la préendue "victoire du Non" de 2005, il vaut la peine de noter que l’alignement politique sur des thèmes nationalistes, protectionnistes, favorables à l’industrie française et hostiles à la méchante Finance apatride, tout cela existait déjà en 2005 et avait des partisans à gauche et à l’extrême gauche.

Et certains protagonistes libertaires, ultragauches ou trotskistes qui sont des adeptes de la giletjaunolâtrie nous expliquaient déjà il y a 15 ans qu’un "grand mouvement populaire" était né et qu’on allait voir ce qu’on allait voir. On a vu...

La différence c’est qu’à l’époque le PCF, ATTAC une partie du PS et de l’extrême gauche étaient à l’offensive et donnaient le "la".... parallèlement au Front national. Et c’est l’union entre les voix des uns et des autres qui permit la "triste farce de la victoire du Non"... comme l’affirmait un article à l’époque (1).

Aujourd’hui, aux commandes idéologiques, ce n’est pas la gauche et l’extrême gauche souverainistes, mais la droite et l’extrême droite souverainistes ou populistes, comme on voudra. Aujourd’hui la droite et l’extrême droite souverainistes ont mobilisé les réseaux sociaux et n’ont pas eu besoin de créer des "Comités du Non" à l’augmentation du gazole.

Mais, 13 ans ont passé, et finalement populistes de droite et de gauche, d’extrême droite et d’extrême gauche sont toujours d’accord sur l’essentiel :

1° le rôle prédominant de l’Etat leur cible et leur interlocuteur préféré, celui qu’ils veulent réformer pour le bien du "peuple" ; ils préparent donc en douce ou ouvertement les prochaines élections et s’apprêtent à nous vendre des remèdes miracle, type RIC, VIe République et autres hochets pour électeurs naïfs ;

2) les droits des migrants légaux ou illégaux sont secondaires par rapport à ceux des Français, comme l’indique la liste des 42 revendications des Gilets jaunes ; c’est aux Français de se défendre contre les autres peuples (voir le Brexit anglais et les débats au sein du Parti travailliste) ;

3) Les solutions sont nationales. (Il est intéressant de noter que aujourd’hui l’extrême droite a su s’organiser pour soutenir dans toute l’Europe les Gilets jaunes, chose dont a été incapable l’extrême gauche giletjaunolâtre.) Nulle critique n’est faite à La Marseillaise et aux drapeaux tricolores, redevenus, par l’opération du Saint Esprit Gauchiste, des symboles révolutionnaires. Tout se passe comme si la France était une île et était déjà sortie de l’UE...

4) Il y a un complot. Hier les organisateurs du complot c’était le trio Union européenne/FMI/Banque mondiale. Aujourd’hui c’est Macron/L’Oligarchie/la banque Rothschild (ou version moins ouvertement fasciste en apparence : les banksters) et pour certains (dont Emmanuel Todd , Etienne Chouard, François Asselineau de l’UPR, etc. grands soutiens des gilets jaunes) l’Union européenne.

Les radicaux, autonomes, anarchistes et gauchistes qui courent derrière les gilets jaunes (sans jamais les rattraper) n’ont finalement rien appris de la conjonction dans les urnes des voix de la gauche et de l’extrême droite en 2005. Gageons que les prochaines élections européennes de 2019 risquent de donner le même résultat et de les conforter dans leur ligne Schlageter (2) ou social-chauvine (3).

Y.C., Ni patrie ni frontières, 20/2/2019

(1) Sur le référendum de 2005 on pourra lire
http://mondialisme.org/spip.php?article503

(2) Sur la ligne Schlageter du PC allemand on pourra lire
http://mondialisme.org/spip.php?article2747

(3) Sur le social-chauvisme on pourra lire

http://mondialisme.org/spip.php?article2320




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2