Bandeau
Ni patrie ni frontières !
Slogan du site
Descriptif du site
Victor Serge : La pensée anarchiste
Article mis en ligne le 29 avril 2017
logo imprimer

La Pensée anar­chiste est un texte écrit par Victor Serge. Cet arti­cle a été publié en jan­vier 1938 dans la revue Crapouillot et se trouve curieu­se­ment, en français, sur un site d’extrême gauche bri­tan­ni­que What Next ?

Les ori­gi­nes : La révo­lution indus­trielle du XIXe siecle
La plus pro­fonde révo­lution des temps moder­nes, accom­plie en Europe dans la pre­mière moitié du XIXe siècle, passe à peu près ina­perçue des his­to­riens. La révo­lution franç­aise lui a déblayé les voies, les bou­le­ver­se­ments poli­ti­ques qui s’échel­onnent dans le monde entre 1800 et 1850 contri­buent, pour la plu­part, à la hâter. Le sens du dével­op­pement his­to­ri­que de cette époque est net­te­ment dis­cer­na­ble : un nou­veau mode de pro­duc­tion s’établit, pourvu d’une nou­velle tech­ni­que. La révo­lution indus­trielle débute à vrai dire sous le Premier Empire, avec les pre­mières machi­nes à vapeur. La loco­mo­tive est de 1830. Déjà les métiers à tisser, appa­rus tout au début du siècle, ont formé, dans des cen­tres comme Lyon, un prolé­tariat indus­triel. En quel­ques dizai­nes d’années, la bour­geoi­sie, armée du machi­nisme, trans­forme, sou­vent au sens littéral du mot, la sur­face du globe. Les usines s’ajou­tent aux fabri­ques et aux manu­fac­tu­res, chan­geant la phy­sio­no­mie des villes, leur pro­cu­rant par­fois une crois­sance sans pré­cédent. Les che­mins de fer et les bateaux à vapeur modi­fient les notions mêmes de temps et d’étendue demeurées sta­bles depuis l’Antiquité. On voit se dégager, avec une bru­tale net­teté, les contours des nou­vel­les clas­ses socia­les et d’âpres luttes s’enga­ger entre elles. Le « vivre en tra­vaillant ou mourir en com­bat­tant » des canuts lyon­nais signi­fie au monde l’appa­ri­tion du Quatrième État, né dans le dés­espoir. Moins de vingt ans plus tard, deux jeunes pen­seurs, à peine connus de quel­ques cer­cles de révo­luti­onn­aires, affir­me­ront, comme naguère Sieyès pour la bour­geoi­sie, que, n’étant rien, le prolé­tariat doit être tout : car tel est bien le sens du Manifeste com­mu­niste que Karl Marx et Engels met­tent au point, en 1847, à Paris et Bruxelles, dans de misé­rables cham­bres d’hôtels...




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.11