Bandeau
Ni patrie ni frontières !
Slogan du site
Descriptif du site
16 millions de “dandys” ? de “fourriers du fascisme” ? de “complices du racisme” ?

12 millions d’abstentionnistes et 4 millions de bulletins blancs, un record jamais atteint depuis 50 ans.

Entre les deux tours, on a vu toutes sortes d’arguments favorables au vote Macron circuler.

Article mis en ligne le 8 mai 2017
logo imprimer

Les plus comiques, au vu des résultats, sont ceux qui accusaient les abstentionnistes convaincus et les partisans d’un vote blanc d’être des “dandys” et des “blancs privilégiés” absolument indifférents au racisme dont sont victimes les étrangers ou les Français d’origine africaine ou maghrébine...

Hum, les résultats montrent que ceux qui se sont le plus déplacés pour aller voter Macron ne sont pas les prolétaires français des quartiers populaires d’origine africaine ou maghrébine mais justement les classes moyennes et les petits bourgeois qualifiés de “blancs” par nos racialisateurs professionnels.

Autant je respecte le choix de ceux qui ont voté Macron parce qu’ils croyaient ainsi faire barrage au “fascisme” avec un bulletin de vote (même si j’ai du mal à comprendre qui a jamais pu arrêter des fascistes avec le résultat des urnes, après tout cela ne coûtait rien d’essayer), autant les argumentaires de nombreux intellectuels de gôche tenaient de la diffamation et du mépris de toute discussion démocratique, cette fameuse démocratie qu’ils prétendent défendre..

On verra si, au cours des 5 années à venir, les mêmes intellos et politiciens antifascistes de la dernière heure (qu’on n’a jamais entendus chaque fois que le PS a instrumentalisé le FN, piétiné ses promesses répétées de donner le droit de vote aux étrangers, expulsé 30 000 étrangers par an et refusé d’accueillir massivement les réfugiés syriens, soudanais et afghans) seront aussi virulents contre le FN et contre les politiques gouvernementales qui feront son jeu (y compris l’introduction d’une dose de proportionnelle promise par Macron, qui aidera certainement Marine Le Pen)....

Y.C., Ni patrie ni frontières, 8/5/2017

PS.

Pour conclure, réfléchir et se détendre un petit billet de Floréal

https://florealanar.wordpress.com/2017/05/08/apres-la-resistance-bientot-la-liberation/

« A genoux !
Après la résistance, bientôt la libération

8 mai 2017 par Floréal

Maintenant que le dauphin est installé sur le trône de France, les échanges discourtois, l’invective, où la volonté de blesser, d’humilier et de salir a nettement dominé celle de convaincre, vont peut-être pouvoir cesser, encore qu’une campagne législative s’annonce, guère de nature à calmer les esprits. Il nous faudra donc patienter encore un peu avant d’être libérés du discours électoral et de ses savants stratèges.
Il y a évidemment bien des gens dont la vie, le parcours, les engagements, témoignent de leur combat permanent et de leur attachement à voir naître une société libre, égalitaire et fraternelle, et qui, lors de cette élection présidentielle, se sont abstenus ou ont voté blanc. Leur seul « tort » est précisément de ne pas étaler leur vie sur les réseaux sociaux. Cela leur aurait peut-être épargné quelques injures et calomnies, mais rien n’est moins sûr. Car rien n’y fait en ces périodes où toute raison, où tout sens de la nuance, aussi tout attachement à une décence commune disparaissent bel et bien. Le temps d’une campagne électorale, tout s’efface, et il leur aura fallu malgré cela supporter ces assimilations stupides, et parfois même franchement dégueulasses, les ramenant au rang de complices du fascisme, quand bien même cette vie, ce parcours, ces engagements bien réels n’ont rien à voir avec ces postures ridicules que prennent le plus souvent nombre d’antifascistes de tapis de souris, de résistants d’isoloir d’un jour.
Leurs accusateurs ont voté Macron et l’ont proclamé haut et fort, ce qui est hautement héroïque, j’en conviens. Cependant, même si je peux bien sûr me tromper, je ne pense pas que les réseaux sociaux puissent être comparés au maquis du Vercors en 1943, ni le fait de se rendre au bureau de vote assimilable au Débarquement de Normandie. Un poil d’humilité serait donc bienvenu de la part de ceux-là qui pensent avoir reconstitué « l’armée des ombres ». Dans le rôle, Lino Ventura, Paul Meurisse, Simone Signoret
et quelques autres avaient davantage de talent, et sans doute même de modestie.




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.11