Bandeau
Ni patrie ni frontières !
Slogan du site
Descriptif du site
Paul Lafargue : Le socialisme et le parlementarisme

"Le socialisme et le parlementarisme", de Paul Lafargue, dirigeant censé tout comme Guesde, être plus à gauche que les socialistes partisans de la participation à un gouvernement bourgeois, nous présente en partie les mêmes arguments que ceux de l’extrême gauche pour justifier sa participation aux élections en 2005. Le Parlement constituerait une « tribune » qui permettait d’éduquer les masses et de « battre » les représentants de la bourgeoisie au cours de « débats contradictoires ». Depuis 20 ans qu’Arlette Laguiller, Alain Krivine et maintenant Olivier Besancenot fréquentent les plateaux de télévision, pas une seule fois l’un de ces « révolutionnaires » n’a eu la possibilité d’exposer si brillamment ses idées qu’il ait réussi à ébranler significativement les travailleurs réactionnaires ou réformistes. Et pourtant ils continuent à s’exhiber sur les petites lucarnes, y compris aux côtés des plus sinistres pitres de la télévision, tel Besancenot chez Ardisson, entre un sportif sur la pente descendante et un grand patron sorti de taule, ou une actrice de films porno et une « chanteuse » de la Star Ac’.
Paul Lafargue dévoile l’ambiguité de sa pensée quand il explique que la « crainte des électeurs » poussera les députés de droite à accepter des « réformes ouvrières » (vieille lune réformiste !) ou qu’il faut accorder des subventions aux patrons « qui traitent convenablement leurs ouvriers » ( !). On voit donc que rien de fondamental ne le sépare de la « droite » socialiste » de l’époque, simplement l’idée qu’il faut « commencer légalement l’expropriation de la classe capitaliste », phrase creuse qui n’engageait et n’engage à rien. (YC)

Article mis en ligne le 30 avril 2017
dernière modification le 25 mai 2017
logo imprimer



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.11