Bandeau
Ni patrie ni frontières !
Slogan du site
Descriptif du site
Article mis en ligne le 26 juillet 2017
Rubrique : 1.1. Amérique du Nord
Article mis en ligne le 26 juillet 2017
Rubrique : 1.1. Amérique du Nord
Article mis en ligne le 26 juillet 2017
Rubrique : 1.1. Amérique du Nord
Article mis en ligne le 13 juillet 2017
Rubrique : Religions

Ce texte a été publié en italien sous le titre Anarchismo e socialismo le 18 janvier 1936 et en français dans les Œuvres choisies de Camillo Berneri, parues aux Editions du Monde libertaire en 1988. Nous en publions des extraits. Les coupures sont indiquées par (…). Notre commentaire suit dans un autre article : "Devons-nous baisser la garde face aux religions ? " http://npnf.eu/spip.php?article477&lang=fr
(Ni patrie ni frontières).

« (…) Eh bien, je déclare, bien que je ne pratique aucun culte et ne professe aucune religion, que je n’en serais pas moins, dans le cours de la révolution italienne, à côté des catholiques, des protestants, des juifs, des Grecs orthodoxes, chaque fois que ceux-ci revendiqueront la liberté religieuse (...)

Article mis en ligne le 13 juillet 2017
Rubrique : Religions

Dans une « Note inédite sur l’agnosticisme » que l’on trouve sur le site italien http://www.socialismolibertario.it Camillo Berneri écrit : « Un athée n’est pas obligatoirement un fanatique, mais il le devient chaque fois qu’il veut démontrer, avec de prétendues preuves, l’inexistence d’une entité dont l’existence ou la non-existence n’est soutenable que dans le domaine de la pure métaphysique ».
Cette citation éclaire sans doute un peu plus la position défendue par Berneri dans le texte reproduit ci-dessus, du moins sur le plan philosophique.

L’auteur défend quatre principes importants selon lui :

– il est préférable de bien connaître la religion avant de la dénoncer (nous ajouterions : aujourd’hui, il est préférable de bien connaître la religion – catholique ou musulmane – avant de vanter les vertus d’une « théologie de la libération » ou (...)

Article mis en ligne le 13 juillet 2017
Rubrique : Religions

Amadeo Bordiga : Le marxisme face à l’Eglise et à l’Etat

« Sur le fil du temps » – Texte extrait du site sinistra.net

Hier

Eglise et Etat. Vieille question qui revient sans arrêt sur le tapis, surtout dans les affaires politiques italiennes.

Selon la pensée libérale bourgeoise, la religion ne (...)

Article mis en ligne le 12 juillet 2017
Section : French National Front and fascists

In 2015, during an “Ideas for freedom” debate, English, Greek, and French comrades tried to answer the question “Is the Far-Right winning over Europe’s workers ?” In response, I explained why and how the National Front could attract workers and their votes . Now I would like to describe how the National Front consolidates its power, once it succeeds in winning municipal elections.

But maybe, before doing that, I should briefly recall that the National Front was created in 1972. At the beginning it was a federation of Far-Right grouplets, consisting of no more than 500 people, themselves divided into several tendencies, from the most reactionary Catholics to the pagan “national-revolutionaries,” from former pro-Nazi collaborators to racist former French settlers in Algeria, etc.

Article mis en ligne le 11 juillet 2017
Rubrique : Religions

Ce texte est bourré de contradictions, comme le précédent et le suivant. D’un côté, Bordiga dénonce les pièges réels de l’idéologie laïque – voire « laïcistoïde » – bourgeoise ; de l’autre, il fait l’éloge de l’attitude intransigeante de Lénine « et de ses amis » face à l’Eglise orthodoxe quand le parti bolchevik était au pouvoir. D’un côté, il affirme que la laïcité est un enjeu secondaire, voire une diversion, dans la lutte révolutionnaire ; de l’autre, il prétend qu’il faut arracher tous les moyens d’endoctrinement aux mains de la classe dominante – et donc lutter contre l’influence matérielle de l’Eglise – sous la dictature du prolétariat. Si l’on ajoute à cela que Bordiga ne mentionne pas dans son texte l’attitude plus que « tolérante » du Parti communiste russe vis-à-vis de l’islam dans les républiques musulmanes soviétiques, on aura un beau tableau des aventures de la dialectique au pays des religions. (Ni patrie ni frontières)

« Sur le fil du temps »

(Texte extrait du site sinistra.net)

Hier

On continue encore à essayer d’utiliser l’effet que l’on peut retirer du jeu démagogique des « traditions laïques » afin d’influer sur les rapports politiques en Italie dans les désaccords entre les partis co-héritiers du fascisme ; et, (...)

Article mis en ligne le 11 juillet 2017
Rubrique : Religions

Les trois textes de Bordiga (l’un des principaux dirigeants du Parti communiste italien, puis farouche opposant à Staline, et théoricien de la Gauche communiste dite italienne) reproduits dans cet ouvrage sont construits selon la même structure binaire « Hier/Aujourd’hui » qui est en quelque sorte la marque de fabrique du fondateur du Parti communiste italien. Ces textes ne sont pas toujours faciles à lire d’autant qu’ils contiennent pas mal d’allusions à la politique intérieure italienne et que Bordiga aimait les grands survols historiques, y compris dans ses petits textes. Dans les trois articles, on retrouve la même dénonciation des dangers de l’idéologie bourgeoise, puisque, pour Bordiga, la laïcité, l’anticléricalisme, la défense de la démocratie conduisent « directement à la position patriotique et nationaliste ». Lorsqu’on lit ces articles écrits après la Seconde Guerre mondiale, il faut garder à l’esprit que, pour Bordiga, seule la lutte pour le communisme a un sens, du moins dans les pays capitalistes avancés qui ont fait leur révolution bourgeoise et bien sûr dans les pays de capitalisme d’Etat. C’est pourquoi il peut écrire, « pour les marxistes, si la civilisation a un sens, elle est encore à venir » car « toutes les traditions, et avec elles, toutes les civilisations qui disposent d’une tradition se trouvent de l’autre côté de la barricade ». (Ni patrie ni frontières)

« Sur le fil du temps » – (Texte extrait du site sinistra.net)

Hier

Retroussez-vous les manches et frictionnez-vous les avant-bras à l’alcool à 90°, car nous plongeons les mains dans le plus grave processus d’infection du mouvement socialiste : l’anticléricalisme.

On aurait pu peut-être penser, dans (...)

Article mis en ligne le 11 juillet 2017
Rubrique : Religions

M.V.

Socialisme ou barbarie n° 28, juillet-août 1959

C’est la bourgeoisie qui, à la fin du XIXe siècle, a imposé la laïcité de l’enseignement public, parmi une série d’autres réformes anticléricales, à un moment où l’Eglise représentait pour elle un adversaire politique. Depuis, l’Eglise a évolué ; toujours au service de la classe dominante, elle est maintenant au service de la classe bourgeoise.

L’anticléricalisme de la bourgeoisie s’est éteint et la laïcité de l’école publique est de nouveau mise en question. On découvre que l’éducation morale des enfants est négligée, que les grandes valeurs sur lesquelles est basée la société actuelle (conscience professionnelle, sens de la hiérarchie, sentiment (...)

Article mis en ligne le 11 juillet 2017
Rubrique : Religions

Après la Seconde Guerre mondiale, dans l’ensemble des pays économiquement développés, la religion, et particulièrement le catholicisme romain, avait dû rabattre de ses prétentions séculaires à diriger la vie des hommes dans leur intériorité, leur sexualité, leur existence sociale et morale. Une large portion de l’humanité récoltait ainsi le fruit des longues luttes antichrétiennes du XVIIIe siècle initiées par la bourgeoisie et reprises avec encore plus de vigueur par le mouvement ouvrier, et dont la laïcisation de la société et la relégation de la religion à la sphère privée restait l’un des héritages les plus précieux.

On respirait alors un air d’autant plus salubre que l’ancestral courant messianique qui avait traversé la religion chrétienne avait totalement déserté les églises et, abandonnant la transcendance, avait irrigué l’ensemble des courants utopistes des années 1960, tant honnis aujourd’hui par les tenants de (...)























Sites favoris

Ici vous pouvez afficher les logos (ou à défaut une vignette "apercite" automatique) des sites avec le mot-clé "favori".

Et les images défilent.

Sur le web

Ici vous pouvez afficher les sites référencés ou syndiqués sur votre propre site.

Statistiques du site

  • Nombre total de visites :
    4069 visiteurs
  • Nombre de pages visitées :
    6052 pages
  • Moyenne depuis 365 jours :
    11 visites par jour
  • Plus grosse journée
    le 18-05-2017
    avec 211 visiteurs
  • Aujourd'hui :
    9 visiteurs
  • Actuellement en ligne :
    0 visiteur
  • Ce site compte : 3 auteurs 125 rubriques 469 articles 89 mots-clés
  • Dernier article paru :
    le 26 juillet 2017
    "Sur l’histoire des Panthères noires (article n° 2)"


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.11