Bandeau
Ni patrie ni frontières !
Slogan du site
Descriptif du site
Article mis en ligne le 17 septembre 2018
Rubrique : Antisémitisme

C’est la leçon que tire Simon Epstein, dans un livre publié il y a plus de trente ans : "L’antisémitisme français aujourd’hui et demain" (Belfond, 1984). Après avoir décrit en détail les mobilisations multiformes menées contre l’antisémitisme dans toute l’Europe, et particulièrement dans des pays comme la France, la Hongrie, la Pologne, l’Allemagne et l’Autriche avant la Seconde Guerre mondiale , il tente de nous convaincre que, puisque les Juifs resteront toujours et partout statistiquement minoritaires, automatiquement, la solidarité des non-Juifs, pour sincère qu’elle soit ; la protection éventuelle accordée par l’Etat et la police ; et les lois contre l’antisémitisme n’arriveront jamais à protéger les Juifs contre de nouvelles tentatives d’extermination.

Article mis en ligne le 22 août 2018
dernière modification le 25 août 2018
Rubrique : Antisémitisme de gauche et antisionisme

Dans un blog récent (https://www.versobooks.com/blogs?post_author=364529 , 21 août 2018) cette icône de l’antisionisme de gauche reprend une vieille antienne antisémite : les Juifs seraient plus riches que les autres et auraient selon lui « trop de pouvoir » en Grande Bretagne comme ailleurs ! (...)

Article mis en ligne le 11 août 2018
Rubrique : Antisionisme

Habituellement, les antisionistes radicaux sont accusés d’être des antisémites, et, quand ils sont Juifs , on leur assène qu’ils seraient victimes de la fumeuse « haine de soi ». L’intérêt principal du livre de Danny Trom est de déplacer la discussion sur un terrain plus complexe : certains trous béants dans les murailles des théories révolutionnaires suite à l’échec de toutes les révolutions sociales au XXe siècle, et les tentatives maladroites, voire funestes, d’y remédier. Selon lui, la « gauche radicale » a changé de paradigme en adoptant un cadre de pensée victimaire, en utilisant de nouveaux concepts dont celui d’« exclus » (j‘ajouterai celui de « sans-... » ) en renonçant à toute philosophie de l’histoire et à toute interprétation scientifique de la réalité sociale. C’est ce changement de modèle de pensée qui, selon Trom, pousse la « gauche radicale » à emprunter avec ferveur la voie semée d’embûches de l’antisionisme et parfois à s’embourber dans certains chemins de traverse antisémites ou négationnistes.
Ces hypothèses méritent pour le moins d’être discutées, quitte à être réfutées.

Article mis en ligne le 8 août 2018
Rubrique : Nouvelles parutions

A paraître en octobre 2018....

João Bernardo est l’auteur de nombreux ouvrages en portugais. La revue et le site Ni patrie ni frontières ont publié plusieurs de ses articles, comme en témoignent le livre collectif La Gauche identitaire contre la classe (2016) ainsi que les recueils de ses textes intitulé Contre l’écologie (2017) (...)

Article mis en ligne le 27 juillet 2018
Rubrique : La Voix des sans papiers

Sommaire
• pages 2-3, Voir/vivre l’enfer
• page 3, Sommet europafrique d’Abidjan
• page 4, Retour d’Abidjan
• page 5, Le feu sous la cendre
• page 6, Marche VintiMille-londres : Délit de visibilité
• page 7, CollectifBaras : Galère sans fin
•page 7,Désordre en tyrannie
•page 8,Crimes d’État, forteresse inattaquable ?

Article mis en ligne le 30 juin 2018
Rubrique : Extrême droite et Front national

Un revenant hante l’Europe : le revenant du nationalisme. Toutes les puissances de la vieille Europe-pourriture, de l’Europe-forteresse inaccessible, se sont coalisées pour insuffler à ce revenant une illusion de vie : petits grands hommes passés et présents, tel le président français, petites (...)

Article mis en ligne le 18 juin 2018
Rubrique : Lu sur la Toile

Sur le groupe Combate on pourra lire aussi ce bilan collectif fait par plusieurs membres du groupe

http://www.mondialisme.org/spip.php?article2658

et le premier tome de "Portugal la révolution oubliée"

http://www.mondialisme.org/spip.php?article2655

en attendant le second... :=)

qui (...)

Article mis en ligne le 7 juin 2018
Rubrique : 2bis - Antifascisme

Ce texte est une version modifiée d’une intervention orale lors d’une réunion organisée par Solidarité internationale antifasciste, à Toulouse, le 24 mars 2018. Trois camarades sont intervenus sur l’histoire et l’actualité du SIA (Valentin Fremonti , Placer Marey Thibon et Jean Sermet). J’ai présenté une très brève introduction définissant des questions et des interrogations susceptibles de nourrir un débat sur « l’antifascisme passé et présent ». Les participants se sont ensuite répartis en trois groupes d’une quinzaine de personnes chacun pour discuter de façon plus approfondie durant une heure. Pour conclure, les animateurs des trois groupes ont présenté un résumé des débats à la fin de la journée. Cette formule de discussion ouverte, sans véritable conclusion définitive, a pu décevoir celles et ceux venus chercher des réponses claires aux problèmes soulevés par les antifascismes actuels, et plus particulièrement par l’antifascisme dit « radical » ou libertaire . J’ai donc essayé ici de présenter ma position de façon plus affirmative. Vous pourrez aussi vous reporter aux comptes rendus de plusieurs livres récents sur l’antifascisme , articles parus sur les sites mondialisme.org et npnf.eu, en attendant leur publication dans la revue Ni patrie ni frontières.

(Ce texte a été publié dans la revue Anarchosyndicalisme ! de mai-juin 2018, publiée par la CNT-AIT de Toulouse http://www.cntaittoulouse.lautre.net/ )

Article mis en ligne le 28 mai 2018
dernière modification le 30 mai 2018
Rubrique : Trotskisme et extrême gauche

En 2013 j’avais écrit un article sur les collaborations plus ou moins discrètes entre certains « marxistes », dont Denis Collin et Costanzo Preve (habitué des congrès marxistes internationaux y compris ceux organisés en France par le PCF et ses alliés trotskistes ou socialistes) et l’extrême droite « (...)

Article mis en ligne le 21 mai 2018
Rubrique : Texts in English

A personal testimony about how Marx was perceived in France in 1968.

Un témoignage personnel (en anglais) pour un numéro spécial de la revue "Insurgent Notes" sur Marx en 1968 dans différents pays.

Article mis en ligne le 13 avril 2018
Rubrique : Luttes de classe et mouvements sociaux en France

Les livres sur Mai 68 se multiplient à chaque anniversaire, et leur rythme de parution s’intensifie à chaque décennie, donc évidemment pour le cinquantenaire le filon ( ?) est exploité par tous les éditeurs cette année.
L’avantage de ce livre est qu’il est assez décentré par rapport à la production courante.

Décentré par son point de vue particulier, peu répandu et peu connu : l’auteur, membre du collectif Temps critiques , pense que le « programme prolétarien » est obsolète (point de vue assez banal, reconnaissons-le) mais qu’une « révolte anti-autoritaire, anti-hiérarchique, anti-bureaucratique » est toujours à l’ordre du jour. L’auteur est favorable à l’établissement d’une « communauté humaine » égalitaire, une « révolution à titre humain » qui ne correspond pas à une révolution de classe, mais la dépasse – position, cette fois, peu commune y compris chez ceux qui se proclament « révolutionnaires » ou « anticapitalistes » aujourd’hui, et ont les yeux constamment fixés sur les prochaines échéances électorales ; les polémiques internes à la « gauche » réformiste et les luttes entre les bureaucraties syndicales. En clair, Jacques Wajnsztejin et Temps critiques sont hostiles à l’institutionnalisation des luttes, à leur enfermement dans la simple obtention de droits (droits pour les femmes, les homosexuels, les enfants, les minorités ethniques, etc.) et favorables à des luttes anti-institutionnelles radicales.

Décentré par sa localisation (Lyon) du moins pour un lectorat parisien, avec des spécificités originales : présence de nombreuses usines, d’un campus récent et encore en chantier et de bidonvilles ; UNEF assez indépendante et éloignée des calculs politiciens parisiens, du moins dans un premier temps.

Décentré aussi par rapport à sa focalisation sur un milieu particulier : ceux que l’on pourrait appeler les inorganisés radicaux et/ou rebelles, en paroles et en actes, durant les années 1967/1968, mais aussi tous ces « nouveaux prolétaires qui deviennent ouvriers sans l’être vraiment » et qui « passent facilement de la soumission à la révolte ». Jacques Wajnsztejn est attentif aux luttes « qui sont le produit du brassage de multiples expériences et références », tels les paysans-travailleurs de l’époque.


























Sites favoris

Statistiques du site

  • Nombre total de visites :
    23325 visiteurs
  • Nombre de pages visitées :
    64600 pages
  • Moyenne depuis 365 jours :
    49 visites par jour
  • Plus grosse journée
    le 13-12-2017
    avec 1070 visiteurs
  • Aujourd'hui :
    16 visiteurs
  • Actuellement en ligne :
    1 visiteur
  • Ce site compte : 3 auteurs 130 rubriques 553 articles 89 mots-clés 9 sites référencés
  • Dernier article paru :
    le 17 septembre 2018
    "La lutte contre l’antisémitisme est-elle inéluctablement vouée à l’échec ?"


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.11